février 2011


Je n’y croyais plus…

Ce sera une ouverture en 2 temps : Mille Feuilles ouvre les espaces librairie et  salon de thé mardi 1er Mars à 10h30.

Le restaurant attendra samedi pour nous permettre d’organiser un diner de test jeudi auquel sont attendues toutes les personnes qui nous ont aidées.

Il reste encore

– la façade à peindre avant mercredi pour permettre la pose de l’enseigne mercredi, j’ai fait la première couche de nuit, ce soir,

– L’évier du bar à poser, le lave-verre à mettre en service, le bar à vernir

– des 1/4 de ronds ou des plinthes à poser, mais je crois qu’on ouvrira sans…

– des commandes à passer… Beaucoup de commandes à passer… Nous avons déjà consommé plus de la moitié de la 1ère commande de café, tellement il est bon !

– le système de filtrage et de gazéification d’eau à commander et faire installer,

– quelques livres à ranger, les aménagements de vitrine, une étagère à acheter car il y a trop de livres.

– faire tous les affichages obligatoires : interdit de vendre de l’alcool aux mineurs, interdit de fumer…

– pour le fun, je vois l’assureur mardi 1er à 10h45… Il était temps. Non pas que je n’étais pas assurée mais c’est toujours un peu « compliqué ». Il y a le devis et puis après le contrat officiel et les règles changent en 7 mois !

Un rien d’ici mardi !

Pour rappel, Mille Feuilles c’est 75 m2 de librairie, plus de 7 000 livres, 75 m2 de restaurant, une capacité d’une quarantaine de personnes, une ouverture du mardi au dimanche de 10h30 à 19h, sauf le dimanche 15h pour avoir un peu de temps pour profiter des espaces verts ! Et 2 soirées les vendredi et samedi, normalement consacrées à l’animation le vendredi et à des petits plats plus travaillés le samedi soir.

Dès demain je vous envoie un flyer à afficher ou à donner à tous vos proches, collègues, proches, amis, ennemis, parents, enfants… Je compte sur vous pour relayer notre message d’ouverture. Nous avons déjà eu un article dans le livre Hebdo du 18 février : « Bièvres nous concocte un Mille Feuilles ». Evidemment il s’agit d’une presse très spécialisée mais cet article nous a amené la visite de collègues de St Quentin. Nous nous sommes fait une joie de leur faire faire le tour du propriétaire, comme à tous les visiteurs d’ailleurs. Ils n’ont pas pu rester déjeuner, mais ont découvert le lieu et la terrasse avec des grands « Ah, oui… »

A demain pour le flyer !

 » C’est pas ouvert encore ? Qu’est-ce que vous faites ? C’est pour quand ? Plus de nouvelles ? T’es en vacances ?  »

Je suis au ski, il a beaucoup neigé, j’ai fait 20 km dans le massif du Risoul aujourd’hui…

Mais non je rigole… Je bosse presque jour et nuit pour finir. Lydie, la libraire de Chevreuse m’avait conseillé de faire du beau, alors j’essaie 🙂

Ce soir j’ai presque fini toutes les peintures.

Rébecca chef-monteuse IKEA

La caisse/accueil/bar est bien avancé, Merci à Rébecca et Eloise pour le montage des meubles.

Je suis allée chez Ikéa chercher les derniers plans de travail. Tout le personnel d’Ikéa est au courant de notre projet, nous les attendons de pied ferme ! Merci à Jean pour la scie sauteuse, le temps et le savoir-faire pour les découpes. Faites attention certains passent pour visiter et se retrouvent embauchés 2 h.

Carons Interforum et Bibliothèques vides

Nous avons encore reçu 12 cartons de livres aujourd’hui, les bibliothèques se remplissent, ça ressemble de plus en plus à une librairie ! Nous avons monté plus de 40 étagères. J’ai fixé mes premières étagères avec des équerres… La première m’a pris un certain temps, voire un temps certain. Trouver la bonne cheville avec la bonne vis et la bonne mèche pour le bon matériau… Maintenant je suis rodée 🙂 Je devrais aller vite pour la dernière série !

La cuisine aussi a repris vie, les « pianos » sont rebranchés, les nouvelles armoires positives et négatives (frigo et congel pour les non-initiés), le lave-vaisselle et la cellule de refroidissement sont arrivés. A midi, nous avons pu faire réchauffer la joue de boeuf préparée par maman sur le piano.Bravo aux Simons pour le montage et le nettoyage.

Repas de chantier

Merci à maman, merci à Marie-Claire pour le déjeuner et les madeleines, merci pour le ménage.

Merci Amine pour les samoussas déposés hier soir, nous les avons partagés à midi. Ca fait chaud au coeur toutes ces marques d’attention, d’affection qui ponctuent mes journées de travail.

Certains vont prendre de mauvaises habitudes… On mange déjà « trop bien » aux « Mille Feuilles ».

Il reste la façade. Passer le Karcher, peindre le sous-bassement avec une peinture béton, passer une sous-couche sur le reste de la façade puis la peinture de finition KEIM, encore une peinture bio avec des coloris magnifiques qui font penser à Venise. Ne vous inquiétez pas… Je ne fais rien de très original, un blanc cassé qui cherche à se rapprocher du coloris du reste de la façade. Et il ne manquera plus que l’enseigne qui est déjà faite (enfin normalement !).

Eloise o cartons

Et puis il y a l’équipe. Ceux qui sont passés ont pu les rencontrer : Eloise et Marion, libraires, Simon et Simon, les cuisiniers/pâtissiers. Ils n’attendent qu’une chose : ouvrir et vous faire plaisir en vous proposant de bons livres, de bons petits plat, un bon café ou un bon thé et voir leurs efforts récompensés dans votre sourire et vos remerciements !

Marion et enfants o livres

Une dernière chose : des conteneurs enterrés (ordures ménagères et recyclables) sont en cours de d’installation sur la place de l’église, presque en face du Mille Feuilles. Certains diront que je les ai faits installer pour le restaurant, pour moi… Vous pouvez leur répondre que le projet était démarré avant même que j’envisage de racheter le Brétois ! Mais que les délais sont un peu longs !  Je compte sur vous…

Ca avance, ça avance…

Le temps des travaux n’est pas encore terminé mais il commence à laisser place au temps de l’équipement. Puis viendra le temps du ménage, du rangement.

Cartons et Bibliothèques vides

J’ai des ampoules aux mains à force de monter des étagères. Je suis une experte de l’étagère Expedit Ikéa, une horreur, visseuse interdite, j’y suis allée de mes qq kilos, assise sur l’étagère, pour réussir à encastrer correctement des étagères !

Simon et Simoun sont experts du meuble à tiroirs Ikéa qui n’est pas mal non plus. J’étais présente pour le premier, il a fallu se creuser les méninges.

Philippe en est resté à la Billy de base, de préférence la 20 ou la 40 cm car il n’y a pas de vis à mettre au milieu 🙂

 

Les cartons de livres commencent à arriver par dizaine, plus vite qu’on ne les vide… Puisque pour le moment on ne les vide pas ! Les étagères sont montées mais pas encore fixées au mur.

Et ce n’est pas fini, car je vous le rappelle, c’est une librairie-restaurant, pas un simple restaurant. 75 m2 de librairie, ce n’est pas rien 🙂

Cartons Hachette

Nous avons reçu des cartons Hachette, Sodis, Volumen, Harmonia Mundi. Et puis des petits jeux de poche pour faire de petits cadeaux. J’ai déjà des propositions pour organiser des soirées-jeux. Avis aux amateurs !

 

Il faudra que je vous explique comment fonctionne les éditeurs, les diffuseurs, le prix unique du livre, les remises… En ce début d’année, les nouvelles ont été TRES mauvaises, la remise faite aux libraires n’était déjà pas fameuse et elle vient de baisser de plus de 2% ! A croire qu’ils veulent se débarrasser des libraires ! Nous disposons de peu de marge de manoeuvre pour négocier ! Comment se passer de près de la moitié des distributeurs quand ils s’entendent pour réduire la remise ? Heureusement Hachette, dont la représentante est gentiment venue nous rendre visite et a pris le temps de discuter de notre projet nous a fait une remise correcte…

 

L’informatique est installée, pas tout à fait dans les meubles définitifs mais tout est là et opérationnel.

Matos info

Ce n’est pas rien : 2 PC dont un portable, une imprimante laser, une imprimante à ticket de caisse, une imprimante à code-barre, la livebox (orange forcément), un onduleur, un hub, un tiroir caisse, des disques durs externes pour les sauvegardes et 2 douchettes pour jouer à la guerre des étoiles 🙂

Tout ça en réseau !

 

Table fleurie

Et puis les tables et les chaises commencent à s’installer pour pique-niquer entre 2 coups de spatules, un tour de vis et un bip de douchette !

Une table fleurie près de la fenêtre avec vue sur la vallée s’il-vous-plait ! Oh mais elles sont trop belles ces chaises ! Bravo à Erika ! Vous verrez… Trop beau… Le sol est encore recouvert de cartons et de plastique, les murs ne sont pas encore complètement peints, il y a encore une ampoule électrique qui pend mais il y a de l’idée…

 

Voilà, je vais me coucher car en ce moment j’ai des courbatures plein le dos et plein les mains ! Et puis je viens de me prendre une année sur le dos et ça fait mal !

 

Le ragréage de la librairie jeunesse

Ragréage du passage vers les toilettes

Les travaux ont bien avancé. Les entreprises ont presque fini.

Ils restent l’appareillage (prise, luminaire, radiateurs, poignées de porte…) qui nécessite que les peintures soient finies.

 

 

Les sols sont faits, merci Franck pour le super travail, la bonne humeur, le sérieux… Oh ! C’est beau !

Au passage vous remarquerez la lumière naturelle, on peut même parler du soleil qui tape dans la baie vitrée.

Système D

 

 

 

 

Il y a eu des moments de convivialité…

Par exemple, j’ai appris à déboucher une bouteille avec un collier de plombier (pour tout dire on n’a pas réussi à l’ouvrir et je n’ai pas bu de vin ce midi-là). Nous avons tiré les rois, j’ai appris des blagues de chantier.

Pose de la chaux à la spatule

J’ai appris plein de choses :

souder à l’arc mais j’ai encore des progrès à faire, la différence entre un joint acrylique et silicone, la peinture à la chaux à la spatule, utiliser une perceuse, une visseuse, une ponceuse, un marteau-piqueur…

Dans la librairie jeunesse j’ai coloré la deuxième couche de chaux avec un pigment, dans la librairie littérature j’ai posé 2 couches de chaux non colorées et je pense mettre du liant pour protéger sans pigment, dans les salles de restaurant je ferai un glacis (ajout du pigment dans le liant). La couleur définitive ne se voit que que lorsque la chaux est sèche, il a donc fallu faire des essais auparavant et sécher avec un sèche-cheveux.

Fabien à l'oeuvre

 

Les étagères de l’espace jeunesse sont montées.

Merci à Fabien, Simon, Simon, Olivier. Merci aussi à la la visseuse-dévisseuse, c’est jubilatoire !

Il y a encore de quoi faire, plus de 40 étagères Conforama,  une vingtaine  d’étagères Ikéa, une dizaine de meubles bas à tiroirs Ikéa…

 

 

 

 

 

 

Il y a eu des moments d’angoisse et de doutes. Comment faire ? Est-ce ça va tenir ?

Comment ça tient ?

Le sol de la salle de bain de l’appartement du 1er étage par exemple. Un coup, il m’a été conseillé de faire une chappe pour que ça tienne bien, puis un plancher en agglo pour que ce soit moins lourd, puis… Et comment ça tenait ? 4 poutres étaient coupées et ne s’inséraient pas dans le mur ; la 5ème, qui s’insérait dans le mur était pourrie 😦  En fait une poutre transversale avait été ajoutée, il a y certainement longtemps… Au final, j’ai fait posé une chape légère de vermiculite, c’est écologique, ça isole et c’est léger.

 

Renfort métallique de la poutre de façade

Parfois il a fallu y mettre les moyens, la poutre de la façade de la librairie littérature n’était pas très belle, l’architecte du propriétaire a décidé de la renforcer. Il y est peut-être allé un peu fort…

 

 

 

Avec du recul, tout est plus facile, tout devient évident… Mais au moment où il faut prendre la décision… Casser ou non ? Ouvrir ou non ? Où percer le velux, en tenant compte des normes incendie ? Faire le plan de l’accueil-caisse-bar… Pas si facile quand on n’a jamais été derrière un bar, une caisse… Et que d’ailleurs une caisse de librairie croisée avec un bar de restaurant ça n’existe pas vraiment… Faire les plans d’une cuisine en tenant compte des normes d’hygiène… La marche en avant… Quand on ne connaît que sa cuisine familiale…  Sans avoir encore choisi les frigos (j’espère d’ailleurs qu’ils passeront bien par la porte), le lave-vaisselle…

Faire un budget sans savoir combien la banque prêtera… Elle a prêté 25% de moins que ce que je demandais ; sans connaître les subventions qui seront accordées… 1 accord, 2 refus, une réponse en attente.

Trouver des solutions pour revoir le budget à la baisse… Trouver de l’argent ailleurs…

Je ne crois pas que mes dernières années chez Orange m’avaient préparée à tout ça ! J’aurai dû apprendre à jouer au poker, cela m’aurait sûrement plus aider 🙂