avril 2014


Chers clients,

Habituellement je viens vous annoncer de bonnes nouvelles, de nouveaux évènement, des expositions. Aujourd’hui je vais vous raconter comment l’exposition photo prévue pendant la foire à la photo vient d’être annulée, sans préavis par la nouvelle Maire de Bièvres, Anne Pelletier Le Barbier.

Jusqu’à présent je m’étais abstenue de mélanger mes activités d’élue et l’animation du Mille Feuilles. Mais les choses viennent de prendre une tournure qui a des répercutions directes sur mon commerce. Si vous ne vous sentez pas concernés, vous pouvez passer à un autre article.

Madame Le Maire, est venue vendredi 18 avril vers 12h30, en plein service, pour m’annoncer que l’exposition prévue en juin dans le cadre de la foire à la photo n’aura pas lieu au Mille Feuilles.
La raison : Cette exposition est financée par le Conseil Général – qui était au courant – et elle ne veut pas que les finances publiques soient utilisées pour exposer dans un lieu privé -accueillant du public. Elle a aussi déclaré que d’autres commerçants pourraient aussi être demandeur.

Pour comprendre, il est important de connaitre le contexte. J’étais maire-adjoint durant le précédent mandat, je ne me suis pas présentée aux dernières élections -moins de disponibilité depuis l’ouverture du Mille Feuilles et je voulais me consacrer pleinement à la création d’un nouveau lieu à Ville d’Avray. Pour autant, j’ai soutenu le Maire sortant, et mon mari s’est présenté. La campagne a été très pénible et a scindé les Biévrois en deux clans. Anne Pelletier Le Barbier, ancienne adjointe, s’est présentée contre le Maire sortant avec la moitié des élus sortants et a gagné.

Je n’ai pas eu de droit de réponse, je n’ai pas pu me défendre, j’ai donc décidé de répondre avec mes moyens : le blog, le mailing, Facebook, peut-être une banderole, des flyers et une pétition.

Tous les ans depuis l’ouverture du Mille Feuilles, j’organise une exposition de photos en juin, pendant la période de la foire :
– en 2011, Véronique Durruty avec « Holi, un grain de couleur en Inde » et le dédicace de ses livres édités à la Martinière ;
– en 2012, Béatrice Cherasse, Bièvroise, serveuse au Mille Feuilles et photographe, ainsi que le collectif « Latest and greatest », dont Olivier Voisin, décédé au cours d’un de ses reportages en Syrie ;
– en 2013, Irène Jonas et son livre « Mort des photos de familles » et Michel Bordais et son expo « Street Art et Art éphémère ».
Cette année, le service de la culture de Bièvres m’a proposé une exposition de portraits d’auteurs de polars, réalisés par un auteur de polar et néanmoins photographe, Patrick Bard. L’idée était d’exposer dans un lieu alliant photo et littérature. Une dédicace était prévue ainsi que la mise en avant des polars de ces auteurs. Il ne s’agit pas d’arrangements entre amis mais bien d’un projet.

Cette annonce est faite 1 mois et demi avant le début de l’exposition alors que le communiqué de presse était déjà en ligne, l’affiche déjà faite. J’ai très peu de temps pour me retourner et proposer une belle exposition assortie de préférence à une dédicace.

Foire Photo dossier_presse_2014

Sur la forme, il me semble qu’un Maire, lorsqu’il prend ses fonctions, commence par rencontrer ses administrés et en particulier, les commerçants qui rendent un centre-ville vivant. Pour sa première visite en tant que Maire, Anne Pelletier Le Barbier a oublié les formes et m’a prise à froid sur mon lieu de travail, au pire moment. Mais elle partait en vacances et devait lâcher l’info avant son départ.
Il n’y a pas eu de concertation, pas de préavis, Mme Pelletier ne s’est pas inquiétée des conséquences de sa décision. Pourtant elle a pris le temps de vérifier que la convention n’était pas signée, de trouver un lieu de substitution, de stopper les impressions (enfin je l’espère sinon en plus ça va coûter des sous). Il y aurait donc pu y avoir un temps de concertation. Mais non, elle a agit sans transparence et de façon autoritaire, contrairement à toutes ses promesses électorales.

Pourquoi au Mille Feuilles et pas dans un autre commerce du centre ? Parce que c’est une librairie et que les photos sont des portraits d’auteurs et le photographe est lui-même un auteur, parce que j’organise déjà des expositions et en particulier de photos pendant la foire, parce que la salle est équipée, parce que je travaille en étroite relation avec le service de la culture et les écoles pour proposer des animations, des expos…

La foire à la photo est le plus grand évènement de Bièvres, elle accueille 15 000 visiteurs. Pourtant, pour le Mille Feuilles, c’est un week-end pendant lequel nous travaillons moins car toute l’activité se concentre place de la mairie qui est à 30 m et qu’il n’y a que l’église et le Mille Feuilles au bout de la rue de l’église. Tous les commerces, de bouche en particulier, sont autour de la place et en bénéficient directement. J’ai demandé à plusieurs reprises à installer une animation place de l’église (qui est charmante) ou rue de l’église. Cette exposition était donc très importante pour nous.

Alors ? Représailles ? Nouvelle politique ? Quelque soit la réponse à cette question, je crois qu’il était important de communiquer et d’appliquer cette mesure par la suite, pas sur ce qui était engagé par la précédente équipe. Je ne peux donc conclure qu’à une volonté de nuire.

Voilà, je suis désolée d’avoir pris votre temps pour exposer mes problèmes mais j’ai été extrêmement touchée. Une pétition est en ligne sur Mesopinions.com, j’attends la validation du texte. C’est encore du travail et des soucis qui s’ajoutent, c’est de l’énergie négative. Je préfèrerais dépenser mon énergie de façon positive à préparer de nouveaux évènements…

Je vous remercie de votre intérêt et de votre engagement potentiel pour la pétition pour le maintien de cette exposition

Publicités

baila

BAILA est un projet « autour de la Mémoire historique en Espagne ».

Ce projet nait de la rencontre entre deux photographes, une danseuse, un écrivain, une plasticienne, un documentaliste, un musicien, tous fascinés par le flamenco, et engagés dans des combats humains. Le flamenco, le sort des gitans et de tous les opposants politiques au régime franquiste, en commençant par le grand poète García Lorca sont évoqués dans ce projet au travers d’un regard dépourvu de pathos et pas moins engagé pour autant.

Le volet historique est sous-jacent. Le silence est l’oubli et la meilleure arme pour tuer les libertés. L’Association Echanges Massy-Espagne renouvèle ainsi sa volonté de défendre les combats de tous ceux qui sont et qui ont été opprimés et pour lesquelles justice n’a pas été faite.

(suite…)

Sebastien degorce
Sébastien Degorce est né en 1979, à Issoudun, une petite ville du centre de la France.
Musicien et auteur polyvalent, après des années passées à cumuler les petits boulots, il gagne la capitale, plus précisément Bièvres, et suit une formation d’éditeur avant de créer son entreprise, Le Caractère Imaginaire.
Aujourd’hui, auteur de romans (dark fantasy et littérature générale), de contes et de nouvelles en tous genres, il vit en Angleterre, dans le West Yorkshire, où il continue de travailler comme éditeur freelance.
13-mois-cv-sans-fond-144mm1ere

Il a aussi participé, un peu en dilettante car déjà très occupé par ses activités autour du livre, à l’atelier d’écriture organisé par le bibliothèque de Bièvres sous les bienveillants conseils de Patrick Souchon. C’est le second de la « promotion » à éditer… 2 livres ! J’espère que vous ferez un bon accueil à « Treize mois », son roman édité aux éditeurs tranquilles et à son roman fantastique illustré « Les portes noires » aux éditions Editions Voy’el !

C’est samedi 12 avril à partir de 16h. N’arrivez pas trop tard car après il file sur Paris pour une autre dédicace dans un bar Le Corcoran Irish pubs !
Portes noires Degorce