Samedi 25 Mars, nous recevrons simultanément dans nos 2 librairies, les auteurs du recueil de nouvelles Tant qu’il y a de la vie : Corine  Pourtau, Perrine Andrieux et Sophie Stern à Ville-d’Avray et Bertrand Runtz à Bièvres.

13 auteurs parle de l’espoir dans ce recueil de nouvelles, 13 visions du monde, 13 thèmes : l’amour, le deuil, la guerre, l’amitié, l’enfance, la famille, l’écologie, la liberté, la tolérance, l’exil…

Bertrand Runtz dédicacera aussi N’oublie pas de vivre, Reine d’un jour et  Cette fragilité en dépit de tout. Vous pourrez découvrir son travail de sculpture de papier et ses photographies.
Rendez-vous à partir de 16 à Bièvres ou à Ville-d’Avray !



heureux-delphine-m

Les peintures calligraphiques de Delphine Malassingne s’inspirent de la tradition pour transposer les lettres dans des compositions contemporaines. La peinture, toujours au service du texte, cherche à transmettre le ressenti plus qu’à écrire de jolies lettres. En ce sens, la lisibilité disparaît parfois dans les traces, l’énergie du trait, les couleurs. Delphine Malassingne a été formée aux Arts Plastiques  en Essonne, auprès d’Olivier Jullien (Lycée de l’Essouriau) puis à Paris, à l’Université Panthéon-Sorbonne. Elle y a commencé à travailler sur l’écriture, la disparition du sens au profit du signe. Elle apprend la calligraphie latine auprès de Shinta Zenker, peintre et calligraphe qui enseigne notamment en Essonne, à Epinay-sur-Orge. La maîtrise des lettres, la rigueur qu’elle y récolte viennent alors nourrir et cadrer ses prises de liberté.

De tous formats, ces encres sur papier, encadrées avec soin par l’artiste, sont parfois abstraites, parfois lisibles, souvent joyeuses et positives.

Les livres, source d’inspiration

Une saison au Japon, Sandrine Bailly, éditions La Martinière
Je trouve dans ce livre à la fois des textes mais aussi un grand plaisir à le parcourir.
Les textes sont tous sur le japon et sa culture ; on y trouve des haïkus, mais pas seulement. En très grande majorité, leur auteur est japonnais mais parfois, il s’agit de non-japonnais qui décrivent leurs impression, racontent leur voyage.
Chaque texte est mis en regard avec un visuel et on sent le soin apporté à faire les choix, tout est très pertinent.
Le papier mat et beige, le format sont aussi des signes, à mon sens, que tout dans ce livre a été pensé pour faire un objet réussi.

Une idée positive par jour, Janine Casevecchie, éditions Chêne
De manières plus humble et plus simple, ce livre me semble pourtant réussi dans son domaine. Les motifs qui viennent accompagner les citations sont plaisants, diversifiés, tout comme les citations. (Tandis que d’autres collection, qui pourtant font bonne impression au premier regard, peuvent être une déception.)

Calligraphie / du signe calligraphié à la peinture abstraite, Claude Mediavilla, éditions Actes Sud
Le livre de référence sur la calligraphie latine. Claude Mediavilla est un maître de la calligraphie, à la réputation internationale. Ce livre permet de retracer l’histoire de la calligraphie et est enrichi de planches qui me servent de modèle. En particulier celle de la gothique rotunda qui est une des écritures que j’utilise le plus.

Découverte de la calligraphie latine, Shinta Zenker, éditions Dessain et Tolra
Je cite aussi le livre pour apprendre la calligraphie de Shinta Zenker mais je crois qu’il est épuisé depuis bien longtemps. Plus qu’un livre qui m’inspire, c’est surtout que Shinta Zenker m’a enseigné la calligraphie pendant des années. Ce livre est également très utile pour trouver des modèles puisque tout à été tracé par sa main rigoureuse.

Les plus belles pages de la Poésie française, Sélection du reader’s digest
Un très beau livre. Tout est relatif, bien sûr, mais je trouve dans ce recueil beaucoup de poèmes que je prends plaisir à retrouver, d’autres que je découvre totalement à chaque fois que je le reprends.

Dictionnaire de citations du monde, Florence Montreynaud, éditions Le Robert
Moins pour m’inspirer mais plutôt quand j’ai un thème en tête.
Il permet, par ailleurs, d’avoir des textes de toutes époques et de tous pays.

Fourmis sans ombre, le livre du haïku, Maurice Coyaud, éditions Libretto
Des quelques livres d’initiation au monde des haïkus que j’ai lu, c’est, de loin, mon préféré. Celui-ci m’a fait comprendre mais aussi sentir ce qu’étaient ces petits poèmes qui m’inspirent tant par ailleurs.

L’esprit de la peinture – Hommage aux maitres flamands, Daniel Abadie et Fabienne Verdier, éditions Albin Michel
Lié à l’exposition de Fabienne Verdier à Bruges, ce livre très bien fait permet de faire le lien entre la tradition et l’Histoire, d’une part, et un tracé contemporain et « abstrait », de l’autre.

1200px-yehudi_menuhin_1976

Appel aux artistes !

Pour la seconde année, le festival Yehudi Menuhin se tiendra à Ville-d’Avray du 21 au 23 avril.

Le Mille Feuilles Sullivan organise à cette occasion une exposition collective du 21 au 29 avril sur le thème de la musique, classique si possible et sur le violon.

Vous pouvez proposer 1 ou 2 œuvres (peintures, collages, gravures, photos, sculptures) , par mail sullivan@millefeuilles.biz ou appelez à Bièvres 01 69 85 32 69 ou Ville-d’Avray 01 41 15 81 81.

Pour fêter les arts en musique ! Ou plutôt la musique par les arts !

un-moment-avec-bob-dylan-10-mars-2017-2

Nobel or not Nobel ?

Depuis ce prix Nobel, un concert des chansons de Bob Dylan mérite encore plus sa place dans une librairie ! Et si en plus, un libraire – expert S-Dylan – accompagne les musiciens…

La preuve, notre évènement a été accepté pour paraître parmi des évènements du Printemps des Poètes 😉

Alors, si vous êtes fan de Dylan, ou de poésie, ou de musique, ou de Denis Van, ou de Gilles Fégeant, ou de Jean-Marc Palma, ou de , cet ex-libraire de Mantes, ou du Mille Feuilles, ou que vous ne savez pas quoi faire samedi 10 mars, n’hésitez pas ! Appelez le 01 69 85 32 69 ou écrivez-nous sur contact@millefeuilles.biz pour réserver votre strapontin !

201503-montage

Nous vous convions à une soirée lectures sur « La Bièvre, rivière oubliée… retrouvée #02 » avec Zoë Skoulding, Jean Portante, Jacques Fournier. C’est Mercredi 25 janvier à 18h00 à la Librairie-Restaurant Mille Feuilles. Entrée libre

La Bièvre naît à Guyancourt et se jetait dans la Seine vers la gare d’Austerlitz. Depuis 1911, elle a été dans son parcours parisien définitivement recouverte pour finir dans les égouts de Paris après avoir été la rivière la plus utilisée et donc la plus polluée d’Île-de-France.
Elle a inspiré nombreux d’écrivains, poètes, chansonniers, romanciers, chroniqueurs.
Par endroits, elle ressurgit, profitant des scrupules des hommes en manque de pardon.
Lors de sa résidence aux Récollets, à Paris, et parce que dans Bangor, sa propre ville, coulait l’Adda, une rivière maintenant enfouie, la poète galloise Zoë Skoulding a eu l’envie de la faire ressurgir dans un long poème écrit en anglais et traduit par Jean Portante.
Une soirée en deux temps :
Une lecture de textes littéraires évoquant la Bièvre… à Bievres, par Jacques Fournier, directeur des Itinéraires poétiques de Saint Quentin en Yvelines et
Une lecture bilingue par Zoë Skoulding et Jean Portante de TEINT : Pour la Bièvre / For the Bièvre de Zoë Skoulding.

anne-constance-despretz

Aujourd’hui, samedi 14 janvier, si ça vous dit, à Ville-d’Avray, nous allons suivre en direct le reportage de la création d’un orchestre d’enfants dans les Favelas de Rio avec Constance Despretz. C’est à 14h45 sur TF1, à suivre chez vous, en direct ou en replay ou dans le hall de l’Entr@acte (Merci à la commune de bien vouloir nous accueillir).
Je vous joins l’article de Tele Star de cette semaine !

Article Tele Star

alina-morales

Samedi 14 janvier : Diner- Concert avec Alina Morales

« D’origine colombienne, Alina Morales s’est formée au jazz à Paris. Depuis plusieurs années, elle présente dans les cafés parisiens un répertoire qui alterne jazz, musique brésilienne et airs traditionnels colombiens.

La chanteuse vient de sortir son premier E. P. avec des compositions originales inspirées par la musique brésilienne et colombienne, notamment la région centre dont elle est native, mais elle puise ses inspirations harmoniques dans le jazz. Également guitariste de formation, elle s’est entourée d’un flûtiste et d’une contrebassiste afin d’enregistrer en trio acoustique cet album. Ses mélodies intimistes nous racontent des histoires vécues ou imaginaires, d’où émanent les parfums de sa terre d’enfance ».

A la voix et à la guitare, Alina sera accompagnée par Nohora Muñoz à la Contrebasse et Nadia Feknous à la Flûte traversière.

Diner : Formule unique 20€ – Participation à la musique 10€

Réservation au 01 69 85 32 69 ou contact@millefeuilles.biz