Vous l’avez sûrement remarqué, c’est les vacances ! Le soleil est en rendez-vous (enfin jusqu’à hier midi…), la terrasse est en fête et les livres aussi, la meilleure période pour lire des bons gros patapoufs…

Nous avons donc décidé d’en profiter et de vous en faire profiter, vous êtes nombreux à nous demander si le restaurant est ouvert le soir, ce sera le cas jeudi 13 juillet, nous vous proposons de swinguer avec un trio de jazz. Réuni autour d’Oscar Bandinu, le trio guitare – contrebasse – batterie offre une grande liberté à chacun des musiciens pour s’exprimer librement. Le répertoire, constitué essentiellement de compostions personnelles permet l’exploration et le mélange de d’horizons riches et variés,entre jazz, musique afro, et européenne, pour un jazz vivant et inventif.
Formule diner unique à 20€, il devrait y avoir du tagine d’agneau bio et un dessert. Participation à la musique 10€.
Réservation au 01 69 85 32 69 ou par mail contact@millefeuilles.biz

Anne Rabinowitz Sorba est artiste peintre, thérapeute intégrative et médecin. Elle peint depuis 3 ans en utilisant le glacis à l’huile.

Cette technique permet à l’intuition, à l’énergie vibratoire, et aux messages connectés de s’exprimer sur la toile. Elle libère les émotions qui prennent toute leur dimension grâce aux mélanges subtils des couleurs, des matières et de formes.

L’approche de l’artiste est celle d’une ouverture créative toujours en mouvement et en résonnance avec l’être, l’univers et le cosmos. Ses peintures traduisent une dimension holistique au service du bien-être et de la paix de l’âme. Elles transmettent un message d’amour sur un plan universel.

Quand j’ai vu ses peintures la première, j’ai tout de suite pensé aux couleurs, aux harmonies et aux ambiances de la philosophie de Rudolf Steiner et pourtant, elle ne la connaissait pas. La pratique thérapeutique et médicale est-elle un lien ? A vous de juger ! L’expo est ouverte jusqu’au 24 septembre, le Mille Feuilles sera fermé du 14 juillet au 17 juillet puis du 31 juillet au 21 août.

Vous pourrez rencontrer l’artiste pour un moment de convivialité jeudi 21 septembre de 19h à 21h.

Samedi 1er juillet, à partir de 15h30, à Ville-d’Avray, nous recevrons une ancienne dagovéranienne, Caroline Solé pour son second roman La petite romancière, la star et l’assassin, un très beau roman jeunesse chez Albin Michel. La rencontre de 3 jeunes, une jeune fille complexée suicidaire, un marginal au comportement inquiétant et une jeune actrice victime de son succès. Son premier roman La pyramide des besoins humains paru à L’école des loisirs avait déjà reçu un très bel accueil (4 prix, 25 sélections). Un jeune fugueur, vivant dans les rues à Londres, se retrouve médiatisé en participant à un jeu de télé-réalité. Ne choisissez pas , les deux sont très chouettes ! De très belles lectures jeunesse pour l’été qui abordent de nombreux thèmes (SDF, mal-être, internet, popularité, télé-réalité), à partir de 12-13 ans et sans limite d’âge !

La librairie sera ouverte tout le mois de juillet aux horaires habituels : le mardi de 15h à 19h et du mercredi au samedi de 11h à 19h. Pour un café, un thé, une assiette végétarienne ou un petit conseil pour des lectures détentes ou sérieuses pour les vacances.

A demain !
Véronique

Zoom sur la scolarisation des filles au Burkina Faso

Le travail de Christian Izorce, co-fondateur de SubliPix, a récemment été sélectionné par le Conseil de l’Europe !

Après avoir été présentée en mars dernier au Palais de l’Europe, son exposition Une journée à Dapelogo sera visible pendant les deux jours de la Foire Internationale de la Photographie de Bièvres, les 3 et 4 juin 2017, puis à la librairie/galerie Mille feuilles du 6 juin au 2 juillet.

Il s’agit d’un reportage photo sur la vie quotidienne au foyer de Dapelogo (Burkina Faso), qui abrite des jeunes filles scolarisées au lycée départemental qui est tout proche. Elles sont aidées dans leur scolarité par l’association caritative POGBI, qui a développé un programme de parrainage et a édifié un lieu leur permettant d’étudier dans de bonnes conditions.

Une présentation de l’exposition et des activités de l’association POGBI aura lieu le samedi 10 juin à partir de 17 h 30, en contrepoint tout trouvé à la rencontre/dédicace/projection du film Etre et devenir de Clara Bellar, qui aura lieu plus tôt dans l’après-midi.

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes assises et texte

Quel enfant n’a pas rêvé de ne plus aller à l’école ? Quelle idée !  Il faut aller à l’école ! Pour apprendre à lire, à écrire, à compter,… un métier… En France, l’école est obligatoire de 6 à 16 ans, enfin plus précisément l’instruction est obligatoire… Et pourtant c’est une question que s’est posée Clara Bellar – d’origine française, elle est actrice, chanteuse, scénariste, réalisatrice, productrice à Los Angeles- à la naissance de son premier enfant. Et la réponse n’est pas si simple. Elle en a fait un film, Etre et devenir, sorti en salle en Mai 2014 et toujours à l’affiche au cinéma Saint-André-des-Arts. Trois ans après, elle publie le livre du film aux Editions Instant présent. Elle est à Paris pendant quelques semaines pour la sortie de son livre et nous fait la gentillesse de venir nous en parler !

J’avoue avoir été ébranlée par le film de Clara. Qu’aurais-je fait si je l’avais vu avant la naissance de mes filles ou quand elles étaient encore petites ? Je me suis posée des questions sur l’alimentation, l’allaitement, le type de médecine… Mais l’école ? Je n’y ai pas vu un choix réel. Je me suis interrogée sur la pédagogie, école privée/publique… Mais pas d’école ? Non, ça ne m’est pas venu à l’esprit.

Depuis le visionnage, j’en parle autour de moi… Les réactions sont assez différentes, certains sont intéressés, pour d’autres, ce n’est pas envisageable… Et la sociabilisation ? En tout cas, cela vaut la peine d’en parler comme du livre de Céline Alvarez Les lois naturelles de l’enfant ou de ceux du Docteur Gueguen Vivre heureux avec son enfant ou Pour une enfance heureuse dont le sous-titre est Repenser l’éducation à la lumière des dernières découvertes sur le cerveau. Tout un courant qui prône autre chose.


Ce sera le Samedi 10 juin à 16h30 à Bièvres et le Samedi 17 juin à 16h30 à Ville-d’Avray après la projection du film au Colombier à 14h30 grâce à la collaboration de la commune. A ne pas rater pour vos enfants ou petits-enfants !

Portrait © Fanny Dion

 

Née en 1974, Valentine Goby publie depuis quinze ans des romans pour les adultes et pour la jeunesse ainsi que des albums. En 2014, elle reçoit le Prix des Libraires pour Kinderzimmer, paru chez Actes Sud. Passionnée par l’histoire et par la transmission, la mémoire est son terrain d’exploration littéraire essentiel.

Son dernier roman, Un paquebot dans les arbres, toujours chez Actes Sud, nous rappelle que dans les années 50-60, la tuberculose faisait des dégâts, que les familles étaient parfois déchirées par cette maladie avec de longue absence dans les sanatoriums et que tout le monde ne bénéficiait pas de la sécurité sociale.

Je l’ai lu très récemment. J’avoue avoir du mal à me détacher du personnage de Mathilde, difficile après un tel roman de se plonger dans un autre… Difficile d’entendre à la radio que les salariés sont stressés en Mai car ils n’arrivent pas à solder leur congé, en plus des nombreux ponts ! Alors j’en parle à mes amis, à mes clients, à ma mère… Et ma mère m’a rappelé que mon grand-père avait fait de longs séjours au sanatorium, lui aussi malade de la tuberculose. Le sanatorium était à la montagne alors que mes grands-parents habitaient Paris, c’était coûteux et compliqué de lui rendre visite… Merci Valentine pour cette transmission qui pour ma part m’a renvoyé à ma propre histoire familiale !

La lecture de Kinderzimmer avait été encore plus bouleversante, une plongée dans « la chambre des enfants » dans le camp de Ravensbrück, un camp de femmes, de destruction de femmes, au sein duquel des enfants sont nés et quelques uns, miraculeusement, en sont sortis vivants… Ca fait toujours rire mes filles quand je leur dit que j’ai adoré ce livre ou ce film alors que j’ai tant pleuré… C’est pourtant ces lectures et ces films qui nous rappellent la chance que nous avons (d’avoir la sécu, de ne pas être en guerre, de combattre l’antisémitisme…), de nous réjouir, et qu’il faut se souvenir pour ne jamais revivre ces périodes affreuses.

Valentine nous fera la lecture de quelques passages de son roman et échangera sur son roman, ses recherches…

Aux murs, vous pourrez découvrir des originaux de l’album jeunesse Le sorcier vert chez Thierry Magnier, écrit par Valentine Goby et illustré par Muriel Kerba.

Ne manquez pas ce rendez-vous ! Pour l’histoire, pour la plume et la présence de Valentine Goby !

Lecture dédicace, mardi 6 juin à partir de 18h au Mille Feuilles Sullivan à Ville-d’Avray – 3-5 rue de Versailles – 01 41 15 81 81

Il est six heures au clocher de l’église
Dans le square les fleurs poétisent
Une fille va sortir de la mairie
Comme chaque soir je l’attends
Elle me sourit
Il faudrait que je lui parle
A tout prix

Je lui dirai les mots bleus
Les mots qu’on dit avec les yeux
Parler me semble ridicule
Je m’élance et puis je recule
Devant une phrase inutile
Qui briserait l’instant fragile
D’une rencontre
D’une rencontre

Les mots bleus – Christophe – Jean-Michel Jarre

En quelques mots… Le bleu est aussi la couleur nationale de la Mongolie. Le Mille Feuilles vous propose un voyage en Mongolie bleue avec Isabelle Morison… Une très belle expo photo à ne pas manquer dans le cadre de la Foire à la photo 2017 de Bièvres.

Isabelle Morison sera présente samedi 3 juin à 17h au Mille feuilles