septembre 2014


eclats de femmes

Samedi 27 septembre, le Mille Feuilles accueille la Compagnie Je Deux Dames pour un spectacle qui a toute sa place dans une librairie, Ce  1er volet, ECLATS DE FEMMES est interprété par Véronique Helena Malvoisin, comédienne et Sandrine Adrien, chanteuse.

Passionnée, entière, douce et cruelle, la femme amoureuse est une femme dans tous ses états.

De Christine de Pisan à Yasmina Reza,  Véronique et Sandrine ont conjugué leur talent et nous convient à une ballade littéraire où la passion amoureuse est au coeur du propos.
Ce spectacle est à leur image : passionné, rythmé, engagé, mélodique.

Sur scène, leur complicité s’impose au spectateur comme une évidence. L’une chante, l’autre cisèle les mots…à moins qu’elles aient choisi de nous surprendre en échangeant leur rôle?
Elle sont accompagnée par Laurent Derache à l’accordéon.

Spectacle à 20h – Participation 10€

Diner Formule unique (plat+ dessert) : 21€

La tomate, locale, et la farce d’agneau, bio, conjugueront leurs saveurs pour vous proposer des tomates farcies. Elles seront accompagnées par du riz, bio lui aussi 🙂 En dessert, nous vous laisserons le choix entre moelleux au chocolat, crumble, crème brulée… Tout est fait maison, comme d’habitude…

Réservation au 01 69 85 32 69 ou contact@millefeuilles.biz

Publicités
La fractale des raviolis par Pierre Raufast

Alma editeur – 18€

Amis lecteurs !

Avant de m’emparer de mon fidèle destrier… à savoir mon balai… et de faire disparaître les traces du merveilleux vernissage « Gravures » qui a eu lieu hier soir sous un coucher de soleil bienveillant, je voulais partager avec vous ma dernière découverte.

A mon avis, c’est une petite pépite comme l’avait été le premier recueil de nouvelles d’Anna Gavalda « Je voudrais que  quelqu’un m’attende quelque part ». Il s’agit de « LA FRACTALE DES RAVIOLIS » de Pierre Raufast. Pas étonnant pour un scientifique d’avoir choisi un tel titre ! Mais tellement bien trouvé
Le ton est donné dès le début… On rit… Je crois que j’ai déjà lu le premier chapitre à 5 ou 6 personnes, tellement ça me bidonnait. Et puis après le deuxième chapitre, le livre se fragmente et digresse d’histoire en histoire. Une cliente m’a raconté qu’elle avait cherché sur internet si les vierges de Barhofk existaient vraiment!
Voilà, c’est drôle, c’est captivant, c’est intéressant, bien écrit et agréable à lire.
Merci Pierre Raufast pour ce bon moment et je suis certaine que nous serons très nombreux à attendre, comme devaient le faire vos enfants, une nouvelle histoire Je suis heureuse de voir que les informaticiens peuvent donner de bons écrivains moi qui suis devenue libraire… Je vous attends pour une dédicace quand vous voulez !

 

Concert Quartet Jazz_04

 

Jean-Philippe O’Neill quartet revient au Mille Feuilles pour un nouveau concert de jazz. Ne manquez pas Ronald Baker à la trompette et au chant, Philippe Petit au piano, Peter Giron à la contrebasse et Jean-Philippe à la batterie. Un album est en cours de promotion…

Jean-Philippe est aussi professeur de batterie à l’école de musique de Bièvres.

Participation à la musique 11€ – Formule plat+entrée unique 21€

Réservation sur contact@millefeuilles.biz ou 01 69 85 32 69

 

Depuis mon retour de vacances, je tourne en rond… Pourtant, rien ne tourne rond : la ligne téléphonique fixe a été en dérangement – pas pratique pour un restaurant, surtout au mois d’août, mois pendant lequel les clients vérifient si c’est ouvert avant de se casser le nez -, mobile partiellement en rade, activation du nouveau mobile qui se fait attendre – 1 mois…-, cartons de livres enlevés par erreur par un coursier qui n’est pas le mien – avec toute la rentrée littéraire – , fuite d’une terrasse devant l’entrée des WC et le long d’une bibliothèque, panne électrique d’un secteur de la librairie… Bon j’arrête là ? Ah si ! Il a fait un temps de … rentrée mais en avance de quelques semaines !

Au lieu de me laisser dépasser par toutes ces « bricoles » qui essaient d’entamer mon énergie et mon optimisme, je vais plutôt vous livrer mes coups de cœur… ou pas 🙂 La liste est un peu longue ce qui explique le délai de rédaction et de mise en page !

J’ai eu la chance (ou la persévérance) de recevoir beaucoup de livres avant la rentrée et du temps pour en lire ! Je suis pressée de partager avec vous 🙂

enfant des margesL’enfant des marges – Franck Pavloff – Albin Michel – 18€

Un ancien photographe renommé s’est retiré dans les Cévennes après la disparition de son fils en mer. Il doit quitter sa « tanière » pour retrouver son petit-fils de 17 ans à Barcelone. Cette quête va l’amener sur les traces de sa propre histoire et de celles de la guerre civile espagnole.

Un de mes gros coups de coeur. Très beau livre sur la Barcelone d’aujourd’hui et sa population marginale, sur son passé douloureux et sur les rapports filiaux.

Franck Pavloff est l’auteur de la nouvelle « Matin brun » éditée par Cheyne en 98 et qui ressort prochainement dans une version illustrée.

 

orphelins de DieuLes orphelins de Dieu – Marc Biancarelli – Actes Sud- 20€

Très belle écriture pour ce récit qui se passe en Corse au 19ème siècle. Western noir et poétique. Pourrait faire un beau Goncourt s’il n’y avait pas déjà eu un Goncourt qui se passait en Corse en 2012…

 

 

 

 

belle de l'etoileLa belle de l’étoile – Nadia Galy – Albin Michel – 18€

Une jeune femme, contrôleur aérien, se fait muter à Saint-Pierre et Miquelon suite au décès de son amant. Elle a décidé de se détruire. Et le fait avec méthode et énergie. Très beau et très fort roman sur le deuil, l’amour et la renaissance.

 

 

charlotteCharlotte – David Foenkinos – Gallimard – 18,50€

Pour cette rentrée, deux auteurs se sont mis en scène dans l’enquête qu’ils ont mené sur deux artistes disparus tragiquement : Davis Foenkinos avec la peintre Charlotte Salomon et Laurence Tardieu avec la photographe Diane Arbus. J’ai aimé ces deux livres intéressants et très sensibles.

Charlotte Salomon, peintre juive, décède en déportation à l’âge de 26 ans alors qu’elle est enceinte. David Foekinos nous livre sa fascination pour cette très jeune peintre issue d’une famille psychologiquement très fragile. Il raconte sa jeunesse, secouée par plusieurs suicides, son père, médecin brillant, sa belle-mère, cantatrice et la montée du nazisme avec les interdictions, les violences, ses amours, sa révélation pour la peinture…

vie a soiUne vie à soi – Laurence Tardieu – Flammarion – 18€

Laurence Tardieu rentre par hasard, ou plutôt en pèlerinage, au musée du jeu de paume. Elle découvre et renaît en découvrant le travail de Diane Arbus, décédée quelques mois avant sa propre naissance. Comme David Foenkinos, elle mène une véritable enquête qui tourne à l’obsession. Elle exprime l’impression de similitude qu’elle ressent entre leurs vies. La même sensation de ne pas être dans un monde qui lui convient, le rejet d’une famille trop « bien ». Cette découverte puis l’enquête et l’écriture l’aident à sortir de la dépression qu’elle traversait.

 

le dernier gardien ellis islandLe dernier gardien de Ellis island – Gaelle Josse – Noir sur Blanc – 14€

Très joli petit livre. New York, novembre 54. Le narrateur vit ses derniers moments sur Ellis Island qui va être démantelé. Il éprouve le besoin de se confesser. A travers sa propre vie, il raconte la vie sur Ellis Island, point de passage obligatoire des immigrants européens. Cet homme dévoué, discret et travailleur raconte son amour pour sa femme, décédée très jeune sur l’île puis pour une immigrée italienne. Beaucoup de retenue pour cette confidence avec pour décor une période fondatrice pour les Etats-Unis.

 

femme qui dit nonLa femme qui dit non – Gilles Martin-Chauffier – Grasset –  19€

Une vie passionnante, celle de Marge, anglaise intrépide et sans convention – inspirée de la grand-mère de l’auteur ; une période mouvementée, la seconde partie du 20ème siècle ; une île merveilleuse, l’île aux moines ; Un récit écrit à la première personne, sous la forme d’une confidence ; mélangez… vous obtiendrez un roman captivant qui pourrait bien rapporter quelques prix !

 

blond cendreBlond cendré – Eric Paradisi – Lattès – 18€

Pendant la guerre, à Rome. Un jeune coiffeur,juif, tombe amoureux d’une jeune fille, goy et résistante communiste, à la chevelure blond cendré. Il échappe à la rafle effectuée dans le ghetto qui emporte sa famille entière. Il est déporté à son tour lors de l’arrestation de sa petite amie. Ses ciseaux de coiffeur vont jouer un rôle majeur tout au long de sa vie. Bouleversant. Comment se reconstruire après tant d’horreurs, tant de douleurs ?

 

on ne voyait que le bonheurOn ne voyait que le bonheur – Grégoire Delacourt – JC Lattès – 19€

Grégoire Delacourt abandonne la légèreté des précédents romans mais conserve un ton nostalgique. Un roman en 3 parties dont les chapitres sont nommés avec un nombre, le prix d’une vie, le prix d’une visite chez le médecin… Un assureur narre son histoire familiale bouleversée par le décès d’une de ses sœurs, l’absence d’expression d’amour, une retenue permanente des parents. Des manques qui seront à l’origine de ses propres difficultés. Beaucoup de sensibilité et de tension, une belle écriture et une forme intéressante.

 

madame diogeneMadame Diogène – Aurélien Delsaux – Albin Michel – 13,50€

Une vieille femme vit seule dans son appartement qu’elle a transformé en terrier après des années d’accumulation d’immondices. Ces voisins sont bien sur incommodés par les odeurs et le danger qu’elle représente… Elle observe la rue qui semble en insurrection… Très paradoxalement, c’est à l’aide d’une écriture très travaillée et un vocabulaire soigné qu’Aurélien Delsaux nous plonge dans la folie et la décadence. Dérangeant, ce roman ne laisse pas indifférent.

 

Et puis aussi :

Jacob, Jacob – Valérie Zenatti – L’olivier – 16€

Jacob, jeune Juif de Constantine, est enrôlé en juin 1944 pour libérer la France. De sa guerre, les siens ignorent tout. Ces gens très modestes, pauvres et frustes, attendent avec impatience le retour de celui qui est leur fierté, un valeureux. Ils ignorent aussi que l’accélération de l’Histoire ne va pas tarder à entraîner leur propre déracinement.

Le bonheur national brut – François Roux – Albin Michel – 22,90€

Roman d’une époque. 4 jeunes garçons fêtent leur 18 ans en 81 lors de l’élection de Mitterrand. Ce roman dépeint, à travers le destin de ces quatre amis d’enfance, la France sociale, politique et affective des 30 dernières années. Intéressant.

En face – Pierre Demarty – Flammarion – 17€

Etrange, drôle et dérangeant. Un homme quitte sa femme et ses enfants « sans  préavis » et s’installe dans un appartement ne contenant qu’une maquette de bateau en face de l’appartement familial. Il se détache de tout. Sa famille, son appartement, sa boutique de philatélie… Il continue à boire quelques verres au café du coin, « Aux indociles » en compagnie de quelques habitués dont le narrateur…