août 2016


IMG_20160827_162253

Clémentine BEAUVAIS, qui a écrit l’excellent les petites reines paru en avril 2015  ( lisez-le, il n’est pas trop tard, c’est fin, drôle et émouvant) réitère avec deux nouveaux romans :

 

songe a la douceurSonge à la douceur – Clémentine Beauvais – Sarbacane – 15,50€

Un livre tout en vers qui retranscrit la poésie et la douleur des émois amoureux.

Eugène a 17 ans, Tatiana en a 14, évidement ils vont développer des sentiments l’un pour l’autre, mais ce sont des adolescents, un peu naïfs, un peu fiers, et un drame viendra mettre un terme à une première histoire d’amour qui n’a pas pu commencer.

10 ans plus tard, ils se recroisent par hasard dans le métro, ils ont bien muri, pourtant les adolescents qu’ils été autrefois vont resurgir à nouveaux.

Un livre beau, drôle et poétique, pour tout ceux qui ont vécu ou vont vivre leur premier émoi amoureux.

 

Second livre je1507-1unesse,

La Plume de Marie– Clémentine Beauvais – Talents Hauts – 8,00€

Un livre plus simple pour les 8-10 ans, sur l’égalité des chances et le droit à l’éducation pour tous. Marie, jeune servante demoiselle de compagnie, a eu la chance d’apprendre à lire et à écrire. Elle a beaucoup de talent mais son rang social lui permettra-t-il un jour de vivre de sa plume ?

 

 

Gwénaelle – libraire au Mille Feuilles

Le Mille Feuilles de Bièvres ouvrira exceptionnellement en avance de quelques jours pour la librairie et le salon de thé à partir de samedi 13 août. Il parait que tout est fermé… qu’il n’y a rien à faire… Et bien si, il est possible de s’acheter un livre, de boire une bière ou une grenadine pétillante sur la terrasse du Mille feuilles et de faire comme si c’était les vacances à Bièvres 🙂

C’est bien beau de lire, et puis encore lire, et puis encore, encore lire… des romans de la rentrée littéraire… Encore faut-il vous en dire quelques mots…

En voici, à mi-chemin des vacances, une première sélection.

Mauvais coûts, Jacky Schwartzmann, La fosse aux ours, août 2016, 18€

Mauvais coutsUn petit roman drôle et grinçant qui nous tient éveillé même après de longues journées de travail.

J’ai fini par m’attacher à cet enfoiré, acheteur dans un grand groupe. Parce qu’il n’a pas eu de chance ? Parce qu’il est employé par une société tout aussi pourri ? Parce qu’il est seul ? Pourquoi ?

 

 

 

 

Les bottes suédoises, Henning Mankell, Seuil, août 2016, 21€

bottes suedoisesJe n’avais pas lu « Les chaussures italiennes » qui avait été un vrai succès, je n’ai donc pas d’élément de comparaison pour dire si c’est mieux, aussi bien ou non. En tout cas cela ne gêne en rien la lecture de cette suite. J’ai compris ce qu’étaient ces fameuses chaussures…

Suite à l’incendie qui va détruire sa maison sur son île de la Baltique, notre médecin à la retraite de 70 ans, perd tout et se retrouve avec 2 bottes suédoises du même pied. A-t-il encore des raison de vivre ?

 

 

 

L’archipel d’une autre vie – Andreï Makine – Seuil –

archipel autre vieUn magnifique roman d’aventure raconté par le grand écrivain Andreï Makine. Une belle leçon de vie. Comment continuer à avancer malgré la haine et la bêtise des autres, malgré un régime totalitaire, malgré un climat extrême, un territoire peu accueillant ?

Si vous avez aimé le grand marin de Catherine Poulain, vous aimerez cette chasse à l’homme. Avec une plume magnifique.

Comment des conditions extrêmes peuvent-elles parfois être source de bonheur…

 

 

 

L’effraction ,  Omar Benlaala,  L’aube,

leffractionUne réponse très intéressante de Omar Benlaala au second « roman » de Édouard Louis.

C’est en janvier 2016 qu’Édouard Louis nous raconte dans « Histoire de la violence », le viol et le vol dont il a été victime la soirée de Noël 2012. Réda, un jeune kabyle, rencontré à 4h du matin à Paris, le vole et l’agresse après avoir fait l’amour avec lui dans son studio dans lequel il l’a invité. Comme son précédent livre, ce n’est effectivement pas tout à fait un roman et Édouard Louis est assigné en référé par son agresseur en mars 2016 pour atteinte à la présomption d’innocence.

L’effraction est une transposition de « Histoire de la violence ». Un jeune parisien d’origine Kabyle répond aux questions du père d’une amie et par ailleurs sociologue. Ce dernier, suite aux agressions de Cologne, mène une enquête sur la sexualité des français issus de l’immigration.

Un livre qui interroge et qui se lit bien plus facilement qu’une enquête sociologique !

 

Un Paquebot dans les arbres, Valentine Goby, Actes Sud, Août 2016, 19,80€

un paquebotL’après-guerre à la Roche-Guyon, le café le Balto ne désemplit pas, au son de l’harmonica de Paul Blanc, personnage solaire, entouré de sa femme et de ses enfants. Mathilde, la plus jeune de ses filles, nous dit son histoire, a rebours, depuis une dernière visite sur les ruines du sana d’Aincourt. L’admiration pour le père, la vie qui tourne amère. La petite histoire qui rejoint la Grande, tubards, assurés sociaux et anciens d’Algérie. Des destins qui résistent a la misère, une volonté de reconstruire et de voir le soleil. Mathilde ne lâche pas la vie, vous ne lâcherez pas son histoire.

 

 

 

 

continuerContinuer, Laurent Mauvignier, Editions de Minuit, septembre 2016, 17€

L’aventure initiatique et haletante d’une mère et son fils au Kirghizstan. Grand souffle de vie et mise en garde contre le replis sur soi. Personne n’est tout blanc ou tout noir. Mauvignier sait faire accoucher ses personnages de leur destin avec beaucoup de justesse… et de suspense.

 


 

Des hommes de peu de foi, Nickolas Butler, éditions Autrement, Août 2016, 23€

hommes peu de foiNelson a 13 ans en 1962 quand il va avec son père dans son camp de scout l’été dans le Wisconsin. Il est le clairon du camp mais surtout le souffre-douleur. Ce qui se passera dans ce camp sera décisif pour la suite de sa vie comme nous ne verrons en 1996 puis en 2019, toujours dans ce même camp.

Sur la difficulté d’être un garçon parmi les autres, un fils, un mari, un père, un patriote et un militaire.

Très beau et dur roman par l’auteur de « Retour à Little Wing ».

 

 

La suite à venir !