9791095086871_1_75

La première année – Jean-Michel Espitallier – Ed. Inculte – 17.90€

La femme de l’auteur, atteinte d’un cancer, se meurt. En parallèle, les drames de Charlie Hebdo et du Bataclan… Ce journal (intime) est le récit de sa première année sans sa femme, entre incompréhension, résignation et petites joies: il faut réapprendre à vivre. Poétique et touchant.
Alexandra

 

 

 

 

 

 

9791095086826_1_75

Isidore et les autres – Camille Bordas – Ed. Inculte – 19.90€

Isidore est le petit dernier et surtout le seul enfant « normal » d’une famille de surdoués. Un peu à part, il va devoir apprendre à composer et à apprécier la vie par ses propres moyens. Un roman initiatique doux-amer et touchant qui rappelle l’adolescence.
Alexandra

 

 

 

 

 

 

9782377311453_1_75

Brexit Romance – Clémentine Beauvais – Ed. Sarbacane – 17€

La reine du roman ado fait son grand retour ! Justine, londonienne anti Brexit, lance son application de rencontres. Classique ? Pas du tout ! Le but est d’organiser des mariages blancs entre français et anglais… pour avoir un passeport européen. Mais si tout n’était pas aussi simple ? Clémentine Beauvais nous livre ici une romance reprenant les codes classiques du genre mais tellement bien écrite et drôle que l’on a qu’une envie en refermant le livre : s’inscrire nous aussi sur cette fameuse appli. Gros coup de cœur !
Alexandra

 

 

 

 

 

 

 

9782355221224_1_75

Sorcières; la puissance invaincue des femmes – Mona Chollet – Ed. Zones – 18€

Après Beauté fatale et Chez soi, Mona Chollet, journaliste au Monde Diplomatique, va encore plus loin dans l’analyse de notre société et se penche cette fois sur la célèbre figure de notre enfance : la sorcière. Mélangeant récit et avis personnel, simple et accessible, tout en étant bourré de références, c’est LE livre de sociologie de la rentrée à ne pas rater. Juste parfait !
Alexandra

 

 

 

 

 

 

 

9782330109196_1_75

Le monarque des ombres – Javier Cercas – Ed. Actes Sud – 22.50€

Que faire, quand on est auteur, d’un héros de famille « encombrant » parce que franquiste ? Faut-il écrire à son sujet ? Où le laisser sombrer dans l’oubli, alors que le reste de la famille l’a toujours glorifié ? Javier Cercas a déjà écrit sur le sujet de la guerre d’Espagne, avec Les soldats de Salamine que l’on peut mettre en parallèle avec ce nouveau texte, et se définit lui même comme un chercheur de vérité et non de fiction. Le but : coller le plus possible à l’histoire, la vraie, pas celle que l’on s’invente. C’est ce qu’il fait ici avec talent grâce à ce texte dense et exigeant. A découvrir !
Alexandra

 

 

 

 

 

 

 

9782070178469_1_75

Le travail des morts – Thomas Laqueur – Ed. Gallimard – 35€

Diogène, il y a 2500 ans, avait demandé à ses disciples de jeter son corps aux animaux sauvages après sa mort. Sa décision avait été décriée. C’est cette anecdote que choisit de conter Thomas W. Laqueur pour commencer cet essai de plus de 1000 pages, certes, mais ô combien intéressant. Les morts n’ont plus besoin de nous, mais nous et nos cultures ont besoin d’eux… C’est par le biais de l’art (peinture, sculpture) et de la philosophie notamment que cet essai anthropologique et érudit se lit presque comme un roman.
Alexandra

 

 

Publicités