Jocelyne Lucas et Isabelle Marie

Après L’Espagne à travers le Flamenco, Le Mille Feuilles vous propose une soirée Italienne. Samedi 13 octobre, Jocelyne Lucas, Soprano et Isabelle Marie, harpe, vous emmèneront en Italie en interprétant des romances italiennes et des chansons napolitaines.

La cuisine suivra évidemment, au menu, lasagnes comme les faisait ma grand-mère originaire de Roccasecca, près de Monte Cassino – sans béchamel- et tiramisu car c’est tellement bon !

Le diner concert : 30€. Les boissons ne sont pas comprises. Il n’est pas possible de venir uniquement pour le spectacle car il aura lieu tout au long de la soirée. Début de la soirée à 20h.

Pour vous donner envie…

Réservation sur contact@millefeuilles.biz ou 01 69 85 32 69

Le programme de la soirée :

Giacomo Puccini (1858-1924)
Les mélodies de Puccini sont rares et sont aussi peu nombreuses que méconnues. Certaines ont été réutilisées dans ses opéras comme « sole e amore », qui rappelle des passages de la Boheme ou « Sogno d’or », qui rappelle des extraits de la Rondine. Storiella d’amore (petite histoire d’amour) est sa première mélodie, composée à l’âge de 25 ans.

  •  Storiella d’amore
  •  sole e amore
  •  sogno d’or
  •  e l’ucellino

Giuseppe Verdi (1813-1901)

  •  In solitaria stanza (dans la chambre solitaire) évoque l’air de Léonora du Trouvère.

Gaetano Donizetti (1797-1848)
Après le succès de Lucia di Lamermoor en 1836, Donizetti compose un recueil de mélodies, «Les nuits d’été à Pausilippo» (baie de Naples), comprenant des chansons napolitaines dont La
conocchia (la quenouille) et il barcaiolo. Donizetti a composé un autre cycle de mélodies, « Soirées d’automne à l’Infrascati » dont Amore e morte et Me voglio fa na casa (je veux me faire une maison).
Ruggero Leoncavallo, très connu pour son opéra Paillasse, a aussi composé des chansons comme Mattinata que Caruso a enregistrée, accompagné par Leoncavallo lui-meme. Mattinata,
évoque les petites gelées matinales, les premières roses, le soleil naissant qui invite à ouvrir la porte et à chanter.

Pier Adolfo Tirindelli (1858-1937)
Compositeur Vénitien et violoniste concertiste. Il a écrit quelques romances, dont La primavera (le printemps) et amor, amor. Caruso avait de l’admiration pour ce compositeur qui lui dédia une de ses mélodies.

Ernesto di Curtis (1875-1937)
Compositeur napolitain, descendant de Mercadante. Ernesto et son frère, poète et peintre, ont créé la célèbre chanson Torna a Surriento qui connut un immense succès : « Regarde la mer de
Sorrento ! Comment peux-tu me dire que tu vas partir ? ». Elle fut meme reprise par E. Presley.

Tosti (1846-1916)
Compositeur de la belle époque, auteur de plus de 500 romances de salon. Tosti était un excellent
ténor connaissant bien la voix ; ces chansons sont très mélodieuses.

  •  Serenata
  • A Vucchella
  •  Sogno
  • la chanson de l’adieu

Les artistes

Jocelyne Lucas, Soprano

Jocelyne Lucas, Soprano

Premier prix d’opéra au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, primée au concours national de chant du Rotary Club et a obtenu le prix Olivier Messiaen au concours international de mélodies françaises.

Elle mène une carrière de soliste dans un répertoire d’opéra et d’oratorio.

Elle a interprété différents rôles dans des opéras de Mozart (Papagena et Pamina dans la Flûte enchantée, Suzanne dans les Noces de Figaro, Zerline dans Don Juan), Bizet (Micaëla dans Carmen), Bellini (Lisa dans La Somnambule), Menotti (Lucy dans Le Téléphone), Donizetti (Adina dans L’Elixir d’Amour), Verdi(Gilda dans Rigoletto).

Elle s’est produite sur des  scènes comme l’Opéra de Dijon, l’Opéra de Vichy, le Théâtre des Champs Elysées, la salle Gaveau, l’Opéra de Troyes,le théâtre de Mérignac, le Théâtre du Ranelagh, le Quartz de Brest, Radio France…

Elle a participé à plusieurs enregistrements : Airs de concert de Beethoven, L’enfant et les Sortilèges de Ravel, Messe en Ut mineur (K 427) de Mozart, oeuvres sacrées de Mel Bonis (compositeur post-Romantique).

Depuis quelques années elle chante accompagnée par différentes formations instrumentales (harpe, guitare, hautbois, flûte, piano, accordéon, violon) dans des répertoires variés, allant de la période classique en passant par le romantisme et faisant une digression vers la chanson française à voix. C’est au Château de Chambord, festival de Marnans, festival des Sonates d’Automne dans la Drôme, Maison Berlioz à la Côte St André, Musée de la Révolution à Vizille, mois Molière à Versailles, Château de la Comtesse du Barry, cloître des Billettes à Paris, soirée musicale en montagne Vosgienne… que ces formations ont tourné..

Le théâtre fait partie aussi de ses activités, elle a intégré la compagnie «Monchertemps» avec laquelle elle joue essentiellement des rôles des pièces Molière: Béline, Haycinthe, Armande, Elise, notamment au théâtre de l’Agoreine à Bourg la Reine.

Isabelle Marie

Isabelle MARIE est née à Paris. Titulaire de deux premiers prix du Conservatoire national supérieur de Musique de Paris, en harpe dans la classe de Jacqueline Borot et en musique de chambre dans celle de Maurice Bourgue, elle est reçue harpe solo de l’Orchestre français des Jeunes.

Elle accomplit ensuite une carrière de concertiste et de professeur en France et en Suisse. Harpiste solo à l’Opéra de Lyon puis à l’orchestre symphonique de Lucerne en Suisse, elle devient membre du quatuor de harpes « Harpège », harpiste de l’ensemble « Contrechamps » à Genève et de l’ensemble vocal et instrumental de Lausanne sous la direction de Michel Corboz.

Elle est actuellement professeur aux Conservatoires Gabriel-Fauré et Francis-Poulenc de la Ville de Paris, et se produit dans diverses formations.

Elle est également l’auteur de transcriptions pour quatuors de harpes

Publicités