Vous arrive-t-il de douter ?

Moi je  doute tout le temps. Pourtant on me reproche parfois d’affirmer les choses avec véhémence, de balayer l’avis des autres, de juger rapidement avec beaucoup d’assurance… C’est  bien compatible, je vous assure car en même temps j’ai besoin de croire en ce que je fais. Je ne peux pas faire quelque chose, me lancer dans une aventure sans y croire à 100%. J’ai douté avant, je doute pendant et je douterai encore après mais dans le fond j’y crois. Le doute doit garder éveillé, on dit que le stress est bénéfique tant qu’il ne dépasse pas un certain niveau ou une certaine durée. Ils sont souvent liés. Je doute, donc je stresse… C’est ce qui permet d’être inventif, de s’adapter, de réagir. Quand les ennuis s’accumulent, le stress devient néfaste.

Je ne vous cache pas qu’en ce moment je doute souvent. Que les ennuis s’accumulent et que ça dure…

Les travaux ont commencé avec du retard. Pour la bonne cause, mon propriétaire a accepté de faire des travaux complémentaires assez conséquents et dont nous profiterons chaque jour !

Les travaux durent plus longtemps que prévu. Il paraît que c’est classique.

Ils ont été sous-évalués ou pas tous prévus. Ca aussi, un classique. Du coup, nous avons dû en faire un peu plus nous-même pour tenir dans l’enveloppe initiale. Il a fallu faire preuve d’imagination, il a fallu s’adapter, mettre en concurrence les entreprises…

Il y a eu des délais imprévus pour les fenêtres par exemple. Pas de fenêtres, alors qu’il fait froid – très froid ! – cela veut dire pas de chauffage. Difficile de faire des enduits, de la peinture, un réagréage s’il fait zéro ou moins !

Et puis il y a les erreurs. Les fenêtres ont – de très loin – gagné le pompon ! 4 fenêtres, 4 erreurs ! La plus petite, 2 vantaux,coulissante, blanche est arrivée avec un montant, un seul, couleur bois ! Peut-être en provenance d’une usine de mal-voyants ? Les fenêtres jumelles de l’espace jeunesse qui doivent offrir une vue superbe sur la vallée et couvrent pratiquement le mur du sol au plafond ont été livrées en aluminium blanc sur la partie basse au lieu d’être vitrées. Et enfin la baie vitrée, donnant sur la vallée, située sur le palier entre 2 escaliers, dispose d’un seuil de 7cm de haut, j’imagine le service avec un plateau de verres ! Se prendre le pied dans le seuil, s’étaler sur les marches… Tout est toujours « réparable » mais c’est du souci, du temps, des délais, de l’argent pour l’artisan ou pour moi.

Et puis il y a tous les aspects administratifs… Vraiment créer une entreprise en France relève de l’inconscience ! J’ai créé ma société en juin pour acheter le fonds de commerce. Ma société est sans activité, j’ai été salariée de France Télécom jusqu’à mi- septembre et pourtant j’ai reçu un appel pour payer 1700 E de charges. Un forfait pour les 6 mois (ou 3 mois ?). 1700 E et peu de justification et de délais pour payer ! Je n’ai pas de salaire. Je fais des travaux énormes de rénovation, de mise aux normes incendie, sanitaires, accessibilité PMR (personnes à mobilité réduite), … Mais je dois payer des charges ! J’ai cotisé pendant 20 ans, je monte ma société, j’y mets toutes mes économies et je dois payer des charges sur un salaire qui n’existe pas… Pas d’aide pour l’accessibilité, pas d’aide pour les normes incendie, peut-être pour l’assainissement… Je ne me plains pas, mais bon sang, ne nous mettez pas la tête sous l’eau avant même d’avoir commencé ! Et bien sur il s’agit d’organismes injoignables, un répondeur à touche qui boucle : tapez le code postal, tapez 1, tapez le code postal, tapez 1… Il n’y a plus qu’à espérer que je n’ai pas, en plus, une amende car je n’ai pas payé dans les délais… Je ne manquerais pas de faire un nouveau billet sur tous ces « détails » administratifs. De quoi écrire un livre !

Heureusement, j’ai autour de moi beaucoup de soutien de mes proches, de mes futurs compagnons de travail (je n’arrive pas à dire salariés), de mes futurs clients, des gens que je rencontre en général et à qui je raconte mon projet.

Et puis il y a aussi tout ce qui marche, tout ce qui est déjà fait.

Une équipe de rêve. Si, si, je vous assure. 2 filles et 2 gars, jeunes et qui nen veulent 🙂 Les pessimistes et les râleurs rétorqueront qu’ils manquent d’expérience. Je pourrais répondre que la valeur n’attend pas le nombre des années… Que la motivation vaut bien l’expérience… Et puis d’abord, ce sont les meilleurs et c’est pour ça que je les ai choisis ! Ne leur répétez pas sinon ils vont avoir la grosse tête… Mais je n’en dis pas plus, il faudra venir les voir.

Un lieu de rêve. Une vue sur la vallée à vous coupez le souffle. Une place de l’église qui vous ferait croire le dimanche matin que vous êtes dans un petit village en Italie. Et qui sera encore plus jolie quand le Mille Feuille sera terminé.

Une rénovation la plus respectueuse possible de l’environnement dans le budget alloué : isolation avec de la laine de chanvre, peinture écologique, double vitrage, programmation du chauffage, éclairage basse tension…

Et puis même quand ça ne va pas, au final ça tourne bien. Regardez, je me suis cassée quelques doigts. Ma foi,  un truc pas très agréable, pas très pratique… Et bien cela m’a permis de rencontrer un super médecin du sport qui sort un livre sur la marche à pied en début d’année et je lui ai proposé d’organiser une dédicace en contactant les clubs d’athlé du coin, pourquoi pas un menu sportif, une séance de step (là je rigole), un entrainement dans le parc Ratel… D’ailleurs mes doigts vont très bien, encore un peu bleus, 2 points de suture à retirer, une sensibilité au froid mais j’adore me faire plaindre 😉

Ca suffit pour ce soir, je dois aller au conseil municipal, je suis fatiguée et je dois en garder pour plus tard.

Ah, si ! Si quelqu’un connaît quelqu’un au RSI pour mes charges… J’aimerais bien lui expliquer 😉

Publicités