Le livre écarlate - 31, rue du Moulin Vert Paris 14ème

Je viens de passer 4 jours dans la librairie « Le Livre écarlate » à Paris, près d’Alésia, 31 rue du Moulin Vert. 4 jours passionnants, agréables, enrichissants.

Merci à Philippe pour son accueil, sa patience, sa gentillesse et ses conseils ! Merci à Frédérique pour ses conseils sur la jeunesse ! Bonne poursuite à Pauline pour sa deuxième année d’apprentissage à l’INFL.

Ce stage d’observation m’a permis de confirmer mon envie d’ouvrir une librairie – restaurant – salon de thé, une librestorie.

La librairie offre un espace de plaisir, de convivialité, de confidence parfois. Philippe parle de « lieu de perdition » en souriant car les lecteurs ne résistent pas toujours et s’offrent un peu plus de plaisir, en achetant un roman, une BD ou un album jeunesse qui n’étaient pas prévus 🙂

Dans ces quelques dizaines de mètres carré, j’ai découvert la vie d’un quartier, entrevu des bouts de vie, ressenti des amitiés parfois de longues dates. J’ai ri de bon cœur, j’ai partagé des émotions, j’ai rencontré des personnes passionnantes et passionnées par les livres, par l’histoire, par l’art, par la psychologie, par les chats… Ces passions trouvent une expression par les livres et nous la communiquent. C’est un échange permanent, une source de savoir, de plaisir, d’émotion…

Alors je crois que le restaurant et le salon de thé seront là pour favoriser et amplifier ces échanges. La seule crainte que j’aie, c’est de ne pas pouvoir travailler 🙂 Difficile de ranger les livres, passer des commandes, faire des retours, préparer une vitrine, organiser des animations quand un client vient discuter du dernier roman qu’il a lu, partage son plaisir ou ses sensations, il pourra s’assoir, prendre un thé, manger un gâteau et discuter encore plus longtemps ! Comment résister et travailler ?

Et puis, il y a tellement de livres qui parlent de nourriture, des romans, des livres de cuisine, des guides, des BD, des albums jeunesse… Comment ne pas avoir envie de rebondir ? Proposer telle recette à table, offrir un petit détour par un plat exotique dans une contrée lointaine,  lire à table, écouter des poèmes en se dégustant un mille-feuilles…

C’est l’endroit idéal pour accueillir un auteur et ses lecteurs, il y a la place, on peut boire, manger, s’assoir, circuler… Nous pourrons donner libre-cours à notre imagination, associer des acteurs, des musiciens, des peintres, des sculpteurs et ainsi donner une nouvelle dimension à la rencontre.

Parfois je doute de notre capacité à faire face à mes ambitions, à mes rêves. Nous ne serons pas assez nombreux par exemple mais c’est impossible de commencer avec une équipe plus importante évidemment. J’espère donc que nos clients seront patients et compréhensifs. Nous aurons les défauts et les qualités de la jeunesse : inexpérience et enthousiasme. Il est probable que si j’avais été libraire ou restauratrice je ne me serais jamais lancée dans cette aventure. Trop risquée, trop ambitieuse, trop, trop… L’inexpérience m’a permis de prendre ce risque et m’a laissée réaliser mon rêve. J’ai d’ailleurs retrouvé cette même attitude avec les libraires que j’ai rencontrés, plus ils étaient débutants, plus ils étaient emballés, plus ils étaient expérimentés, plus ils doutaient. J’espère que nos rêves d’enfants sauront vous rendre heureux et vous feront oublier nos bêtises de débutants !

Merci aux personnes expérimentées qui m’ont aidée malgré leurs réserves, Philippe Leconte en fait partie, je crois qu’il a gardé la curiosité et l’enthousiasme des enfants ce qui lui a donné envie de m’accueillir comme stagiaire malgré ses réserves quant à la compatibilité entre la librairie et la restauration. Il est peut-être un brin provocant aussi et sais apprécier des idées non conformes 🙂

Pour finir, je n’ai qu’un conseil, faites le détour par Le livre écarlate, faites-vous plaisir et passez-leur le bonjour de ma part !

Publicités