J’ai eu beaucoup de visites, d’aides, de simples bonjours pendant que nous avons travaillé dans les locaux. Merci pour toutes ces marques d’attention, de gentillesse. On a même fait des repas de chantiers avec vue sur la vallée, de quoi se donner du courage pour continuer et remonter le moral quand les découvertes n’étaient pas heureuses.

Toutes les parois sont maintenant à nu, pas très sexy d’ailleurs !

 

Plafond du bar

 

Certains plafonds étaient recouverts de 2 couches de frisettes de pin des Landes fixées sur une énorme structure ; pour les sols, 3 couches de moquettes plus un parquet flottant ou 3 couches de carrelages (là on n’a rien touché car c’est la couche la plus ancienne, la tomette posée sur du sable qui part en premier !) ;

pour les murs, pas mal non plus, une structure bois (les ouvriers de l’époque avaient de l’humour, ils planquaient leurs bouteilles de Kro posées sur la structure bois, 1 à chaque tasseau, « nous, on a rien bu » :-)), panneaux d’agglo, habillage fausses pierres ou frisettes de couleur en faux bois…

 

"Petit extrait" des crottes de rongeurs - Loirs ? souris ? Rats ?

 

Ces petits recoins, surtout dans les plafonds ont abrités de nombreux rongeurs ou pendant de longues années vus la quantité de crottes ramassée et l’odeur de pisse…

On voit toutes les époques passer à travers les papiers peints, les câbles électriques, les fusibles, les méthodes, les charpentes (3 s’empilent dans le fond de l’entrée…).

Philosophie du moindre coût et de la facilité : ne pas enlever, ne pas nettoyer (50 cm de gravats à la cave) et cacher ! Du coup on ne voit pas la poutre s’abimer, l’humidité progresser (on la favorise d’ailleurs) et on perd de l’espace à chaque fois. Alors évidemment on n’a pas gagné 10 m2 mais on a gagné un peu de volume, de la hauteur sous plafond, et on va surtout pouvoir isoler ce qui est nécessaire et économiser de l’énergie pour chauffer.

 

Trace de fuite de l'ancien wc à la turque du palier

 

Concernant le chauffage, il n’y en avait pas, enfin si des radiateurs à bain d’huile (étonnant que ce soit autorisé dans un restaurant avec les normes incendie…). Du coup le restaurant était chauffé quand il y a avait du monde et depuis 2 ans il ne devait pas y en avoir beaucoup alors tout s’est sûrement dégradé à vitesse grand V.

 

Sol effondré dans la cave sous la trémie

 

Le sol du couloir de livraison s’effondre dans la cave, sous la trémie des escaliers qui montent aux étages mais heureusement ne sont plus utilisés.

Pour la cuisine ce n’est pas mieux, c’est un cauchemar à chaque fois qu’on bouge un meuble ou un appareil ménager. La plomberie ne tient pas, les évacuations sont collées au sol et au mur et ne permettent pas de nettoyer correctement autour, les câbles électriques se baladent partout, le carrelage n’est pas fameux, la porte tombe en morceaux et surtout offre entrées aux petites bêtes, mais rassurez-vous on n’en a pas trouvées…

L’électroménager est vétuste, voire ne fonctionne plus, ou a disparu, en regardant les vidéos que j’avais prises lors des visites, je vois un frigo congélateur, un robot… Et il n’y en a plus. Mais j’ai un congel qui ne marche pas, 2 lave-vaisselles bons pour la casse…

Bref, beaucoup de mauvaises surprises. Mon propriétaire a vu l’ampleur des dégâts et s’est engagé à m’aider, je l’espère, car mon budget n’est pas extensible et je ne suis que locataire. Je trouve que la loi autour des locations commerciales est très mal faite, elle ne protège pas du tout les locataires, contrairement au domaine des habitations. Le propriétaire peut mettre absolument TOUS les travaux sur le dos du locataire : toitures, façades, structures… Du coup les locataires font tout à moindre frais, camouflent et les locaux se dégradent… Encore des lois à modifier, je vais pouvoir écrire un guide à l’attention de nos législateurs !

Dans quelques mois tout ça ne sera qu’un souvenir, il y aura des photos pour rappeler ce qui a été fait et les lieux seront mis en valeur comme ils le méritent. Nous devrons hélas recouvrir le beau plafond de poutres à la française pour des raisons de normes incendie 😦 , recouvrir les murs de pierre car ça coûte trop cher et qu’il y aura des bibliothèques devant, alors ça coûte vraiment trop cher pour les cacher et probablement recouvrir la grosse poutre de la salle de devant car ça coûte plus cher de la sabler et de la traiter 😦 A moins que l’un de vous soit un spécialiste et ai pitié de cette très belle poutre !

Les entreprises devraient intervenir fin août, j’attends tous les devis et l’autorisation pour les travaux.

Il y a aussi la façade, nous voulions repeindre les briquettes pour limiter les frais. L’ABF préfère que nous fassions un enduit  la chaux… Soit ! Nous reprendrons nos marteaux, une benne… Au moins ce sera plus gai et moins rustique. J’espère obtenir de peindre les huisseries en rouge (pas rouge vif) pour détacher la vitrine et pouvoir enlever les petits carreaux pour que l’on voit quelques choses dans ces petites vitrines.

Encore un grand merci à tous ceux qui sont venus m’aider, me soutenir, m’encourager !!! Merci, Merci !

Publicités